04/01/2007

L'ASBL "Vlaams Belang" (Johan Voets/BPlus Liège)

Le 2 novembre 2004, l’ASBL Vlaams Belang voyait le jour pour… lutter contre l’extrême droite. (En effet, quatre syndicalistes liégeois (Thierry Bodson, Marc Gobelet, Vincent Grignard et Pierre Heldenbergh) publiaient au moniteur les statuts de leur association anti-raciste, avant que le Vlaams Block n’ait officiellement changé de nom. Rencontre avec Pierre Heldenbergh, l’un des instigateurs de ce pied de nez aux Dewinter, Van Hecke et compagnie.--------------------------------------------------------------Parlez-moi de la fondation de l’ASBL ? Quels sont ses objectifs ?--------------------------------------------------------------La FGTB Liège-Huy-Waremme a décidé de mener campagne suite aux résultats des dernières élections régionales qui avaient vu le VB et le FN obtenir des scores tristement élevés. Beaucoup d’actions anti-racistes nous ont précédés. Nous, nous voulions travailler avec les mouvements existants déjà et ne pas se contenter de dénoncer les thèses xénophobes de ces formations politiques mais l’ensemble de leur programme. De plus en plus, une partie (marginale pour le moment heureusement) de nos affiliés se sent attirée par les thèses racistes de l’extrême droite. Ces gens ne connaissent pas le programme anti-social de l’extrême droite, dont ils seront les premières victimes ! Notre slogan, Avec l’extrême droite, la cible c’est toi, est en ce sens très significatif. Nous sommes toutes et tous (jeunes, vieux, femmes, travailleurs et travailleuses, immigrés de 1ère, 2éme, 3éme génération, artistes, syndicalistes, etc.) les victimes potentielles de l’extrême droite. La campagne que nous menons se concentre sur différents groupes cibles. Premièrement, les jeunes : nos animateurs, pour susciter le débat, projettent dans les classes du secondaire un diaporama informatique démontant les programmes de l’extrême droite pour nos vies quotidiennes. On essaie aussi d’être présent à différentes manifestations culturelles avec l’action 1000 visages de la FGTB de Verviers (voir www.1000visages.be). Deuxièmement, les travailleurs. Ont leur distribue nos brochures via les délégations syndicales, et on les sensibilises avec d’autres outils (un spectacle forum notamment). Et troisièmement, un public beaucoup plus large que ce soit par le biais d’événements culturels (festival, soirée-concerts) ou sportifs (basket, volley-ball ou football), qui sont parfois des milieux beaucoup plus fragiles (regardez la situation à la Lazio ou au P.S.G ! ). En plus, on sponsorise les équipes de jeunes du BC Liège. Cette liste de nos activités n’est bien entendu pas exhaustive et de nombreuses autres actions sont au programme. Mais la fleur sur le gâteau, cela reste le nom même de l’association ! Pendant que la FGTB préparait sa campagne, Le VB condamné par la cour de cassation de Gand allait probablement changer d’appellation afin d’esquiver la sentence. Par chance, on a trouvé un site en formation qui s’intitulait Vlaams Belang. Une brève recherche nous a permit de comprendre qu’il s’agissait du nouveau site que le Vlaams Block se constituait. Dés lors, nous nous sommes empressés de créer notre ASBL et de mettre notre site en ligne. Outre le joli pied de nez, nous pourrons, peut-être, les attaquer en justice, car nous avons été répertorié par le Moniteur belge avant eux. De plus, c’est assez symbolique : l’intérêt de la Flandre, ce n’est pas de voter pour Dewinter et son parti. Malheureusement, notre influence s’est limitée principalement jusqu’ici à la Wallonie, même si nous avons été rejoint par Xavier Verboven, secrétaire général de la FGTB. Notre site est aussi en Néerlandais, mais nous avons eu peu d’échos venant du nord du pays. Pourtant les outils (les brochures, le diaporamas,…) sont à leur entière disposition.--------------------------------------------------------------A ce propos, comment et jusqu’où pouvons nous manifester notre solidarité vis-à-vis des Flamands démocrates ?--------------------------------------------------------------Si un jour le VB arrive au pouvoir, la FGTB dans sont ensemble devra prendre position, ce qui n’est aujourd’hui pas encore le cas. Je vais donc m’exprimer ici à titre personnel : cette solidarité doit aller le plus loin possible. Cependant, ce n’est pas facile à cause de la forme du paysage politique flamand actuel. Au sein de presque tous les partis démocratiques il existe une faction nationaliste, et ces factions sont parfois proportionnellement trop importante par rapport à la base qu’elles représentent. Elles rendent le dialogue plus difficile. Il existe bien entendu des différences de sensibilité entre Flamands et Wallons. Toutefois, il en existe aussi entre les Italiens du nord et les Italiens du sud, entre les Alsaciens et les Provençaux. La solidarité entre région n’en reste pas moins nécessaire.--------------------------------------------------------------Sur votre site, on peut lire qu’un des objectifs de l’ASBL est le maintient du caractère fédéral de la sécurité sociale.--------------------------------------------------------------La sécurité sociale est primordiale. C’est la solidarité entre personne, de façon anonyme. C’est aider quelqu’un qu’on ne connaît pas à l’autre bout de la Belgique. Il existe incontestablement une différence de richesse entre la Wallonie et la Flandre, et donc des transferts. Mais je ne suis pas certain qu’ils soient aussi importants qu’on l’ait parfois dit. Les chômeurs wallons coûtent, les prépensionnés flamands aussi. Les mêmes caisses paient ces deux groupes de population.Pour revenir à la solidarité avec les démocrates flamands, je crois que cette solidarité doit être soutenue par une intransigeance de notre coté. On en parle moins, mais le FN a terriblement progressé. Le cordon sanitaire doit fonctionner ici aussi. Pas mal de gens pensent qu’il faut mouiller l’extrême droite au pouvoir pour la faire tomber, comme en Autriche. Je ne suis pas d’accord. C’est comme la mérule dans une maison : si elle rentre, elle restera. Couper la poutre infectée ne sert à rien, elle va se développer ailleurs. L’exemple autrichien est significatif : Haider n’est peut-être plus au pouvoir, mais ses thèses ont polluée toutes les organisations démocratiques, et il faudra du temps et beaucoup de travail pour éliminer les spores du FPO.vlaamsbelang

15:23 Écrit par Ensemble pour une Belgique pleine d'avenir - Samen voor een Belgi dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : vlaams belang b plus fgtb |  Facebook |