17/04/2007

Programme de B Plus dans la Libre

source : www.lalibre.be

Politique - élections législatives

B-Plus admet une réforme pour un "fédéralisme équilibré"
Christian Laporte

Mis en ligne le 17/04/2007
- - - - - - - - - - - 

Les fédéralistes d'union de B-Plus ont présenté leur vision de l'après-élection.

Il y a des clichés qui ont la dent dure : parfois présentés comme des dinosaures nostalgiques de la Belgique unitaire, les militants de B-Plus offrent une image bien plus d'avant-garde à en juger par leur mémorandum à la veille des élections législatives. Non seulement, ces fédéralistes d'union présents dans les trois Régions et trois Communautés ne se disent pas opposés à une réforme de l'Etat mais ils sont prêts à rencontrer certaines aspirations flamandes et francophones. Pour autant que l'on n'aille pas dans le sens du séparatisme ou du confédéralisme. A vrai dire, le "ou" est superfétatoire : à leurs yeux, c'est la même chose...

Lundi, le comité directeur du mouvement singulièrement rajeuni et fort des résultats de plusieurs sondages récents dont ceux de "La Libre" sur la Flandre s'est résolument prononcé pour un fédéralisme plus équilibré. Comme l'a expliqué Nicolas Parent celui-ci doit reposer entre autres "sur une meilleure coopération interrégionale, notamment en matière de politique de l'emploi, sur une loyauté fédérale accrue et sur une meilleure responsabilisation des communautés et des régions" . Tony Van de Calseyde a cependant précisé qu'"il ne pourrait être question de scinder même partiellement la sécurité sociale car ce serait porter atteinte à la solidarité interpersonnelle entre tous les Belges"...

Par contre B-Plus ne s'oppose pas à la scission de l'arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde ! "Les faits sont là : l'ensemble des partis flamands et donc pas uniquement les plus extrêmes demandent la scission notamment parce qu'ils redoutent encore les velléités expansionnistes bruxelloises. Il faut comprendre cette position à l'aune du passé mais si la scission se faisait, nous revendiquerions en contrepartie la création d'une circonscription électorale fédérale pour un quart des sièges de la Chambre"...

Si B-Plus n'est pas hostile à une réforme de l'Etat, ce n'est certainement pas pour régionaliser ce qui ne l'est pas encore mais aussi pour refédéraliser certaines matières dont il apparaît qu'elles seraient gérées plus efficacement. Et la réforme devrait aussi renforcer le fédéralisme à tous les niveaux de pouvoir.

A la veille des élections, B-Plus entend aussi renforcer son image a conclu son président Gilles Vanden Burre : c'est pourquoi dès ce 17 avril, on trouvera dans nombre de lieux branchés et dans nos plus hautes écoles des cartes bilingues qui rejettent clairement le séparatisme...

14:56 Écrit par Ensemble pour une Belgique pleine d'avenir - Samen voor een Belgi dans Presse | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : la libre belgique programme b plus bhv |  Facebook |