20/01/2008

Interview van Tony Mary, lid van BPlus sinds augustus 2007

 

http://www.brusselnieuws.be/site/templates/media_view?id=...

15:47 Écrit par Ensemble pour une Belgique pleine d'avenir - Samen voor een Belgi dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

13/01/2008

BPlus heeft waardering voor de echte federale overtuiging die Eerste Minister Guy Verhofstadt heeft geïnspireerd

BPlus is een beweging, die, gesterkt door haar 4.000 leden, iedere vorm van separatisme bestrijdt, die pleit voor samenhorigheid tussen de gemeenschappen en ijvert voor het instellen van een moderne en evenwichtige federale staat. Onze vereniging heeft dan ook waardering voor de echte federale overtuiging die tot uiting komt in nota van Guy Verhofstadt over de institutionele hervormingen.

             In november van vorig jaar heeft BPlus de tekst van een Federaal Pact bekendgemaakt dat getekend werd door 12 prominente politici van de vier politieke families van het land. In dit Pact wordt gesteld dat een staatshervorming nodig is, er wordt bijgevoegd dat een dergelijke hervorming maar geloofwaardig kan zijn indien zij ten goede komt aan alle burgers van het land; deze geloofwaardigheid vereist ook dat de problematiek van de regionalisering en de herfederalisering van bevoegdheden zou besproken worden zonder taboes en zonder dat de interpersonele solidariteit in het gedrang gebracht wordt. Bovendien verdedigt onze beweging sedert vele jaren het voorstel tot het invoeren van een nationale kieskring gekoppeld aan de splitsing van de kieskring B-H-V.

             Alhoewel BPlus niet akkoord gaat met alle voorstellen van het Verslag (ondermeer deze betreffende de gedeeltelijke regionalisatie van de kinderbijslagen en van de werkloosheidsuitkeringen) onthoudt onze vereniging uit deze tekst :  het voorstel tot grotere samenwerking tussen de deelstaten, het behoud van de solidariteit, het responsabiliseren van de Gewesten en  Gemeenschappen, het opheffen van het taboe van de herfederalisering van bepaalde bevoegdheden en het inrichten van een nationale kieskring; dit zijn noodzakelijk elementen voor een toekomstige staatshervorming die als doel heeft : het tot stand brengen van een echt federaal, efficiënt en solidair België.

14:49 Écrit par Ensemble pour une Belgique pleine d'avenir - Samen voor een Belgi dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vld verhofstadt |  Facebook |

02/01/2008

Carte blanche parue dans le Soir

Arrêtons les fantasmes, réformons l’Etat et rentrons dans le 21e siècle.              Après plus de 190 jours de négociations, d’information, de déminage, de formation, d’exploration, de nouvelle formation, et de mise sur pied d’un gouvernement intérimaire, on entend de plus en plus de voix s’élever dans les médias pour « mettre fin à ce vaudeville » et proposer des solutions alternatives au modèle belge. Que ce soit le scénario séparatiste classique (3 états), le rattachement de la Wallonie à la France, une union Wallonie-Bruxelles-Luxembourg ou encore le maintien de la Belgique sans la Flandre, toutes ces formules sont défendues par des tribunes enflammées, voire romantiques, dans les journaux sans qu’aucune ne soit concrètement analysée en termes de gain ou de perte de bien-être pour la population. En jouant sur l’envolée lyrique et l’émotion, tout est évidemment possible et défendable. On pourrait, dans ces conditions, en arriver même à argumenter en faveur d’un rattachement Wallonie-Congo en mettant en avant la réconciliation historique, le partage de la langue française, le rapprochement Nord-Sud, etc. Mais, rationnellement, personne ne l’envisage sérieusement pour des raisons socio-économiques évidentes. Il en va de même pour tous les autres scenari.             En effet, comment imaginer qu’un rattachement de la Wallonie à la France puisse amener un surplus de bien-être à nos concitoyens wallons ? La Wallonie deviendrait alors une région parmi d’autres et il n’est pas certain que la solidarité financière interpersonnelle exercée par la Flandre, les fameux transferts (estimés à environ 5 milliards d’euros selon les études les plus sérieuses), soit assurée par les régions françaises les plus riches qui assument déjà une redistribution importante vers le Nord Pas-de-Calais, la Corse ou encore les départements d’outre-mer. On peut également se demander si Nicolas Sarkozy verra avec bonheur son pays reprendre à son compte environ 40% de la dette publique belge alors que son gouvernement est déjà fort endetté. Les grands prédicateurs du rattachisme se gardent évidemment bien de donner la moindre piste à ce sujet. L’avenir du bien-être wallon se résumerait en fait en un grand point d’interrogation socio-économique, sans parler du futur de la région bruxelloise, que les instances européennes ne laisseront jamais s’unir à nos voisins d’outre-Quiévrain, sauf à s’en aller vers une nouvelle capitale plus à l’Est.Concernant le cas de figure « classique » de la séparation de la Belgique en 3 nouveaux états, le constat en terme de bien-être est au moins aussi limpide. En effet, nul aujourd’hui n’ignore qu’en cas d’indépendance, le taux de pauvreté en Wallonie augmenterait entre 15 et 20% selon les estimations. Au niveau flamand, même si dans un premier temps le montant épargné sur les transferts pourra être entièrement alloué à la solidarité « intra-flamande », les effets d’une séparation à moyen terme seront économiquement néfastes pour deux raisons principales : le financement des pensions, étant donné la courbe démographique flamande et le manque à gagner fiscal des 300 à 400.000 navetteurs flamands travaillant à Bruxelles, qui devront dorénavant y payer leurs impôts. On se rend donc bien compte qu’en intégrant uniquement les conséquences socio-économiques les plus concrètes, en laissant de côté les arguments plus subjectifs mais essentiels comme l’abandon de la solidarité, de la richesse multiculturelle ou du rôle de la Belgique au niveau international, la séparation classique est de fait un scénario « lose-lose ».Un dernier élément non négligeable est bien sûr la légitimité démocratique de ce genre d’alternatives à l’entité Belgique. Lorsqu’on sait que le parti rattachiste a fait aux alentours de 1% aux dernières élections et que l’hypothèse séparatiste ne recueille qu’environ 12% d’avis favorable en Flandre (sondages du 11 novembre et 4 décembre 2007), il devient évident qu’il n’est même pas question de soutien populaire un tant soit peu significatif. A qui profite donc le crime ? Electoralement, l’extrême droite (le Vlaams Belang en tête) et les nationalistes de la N-VA sont évidemment les premiers bénéficiaires de ce genre de contexte de crise. Par ailleurs, dans le Sud du pays, on peut également supposer que les conservateurs « francophinissimes » du FDF vont y trouver leur compte ainsi que les dinosaures du Rassemblement Wallonie-France (RWF). De manière plus générale, tous ceux prônant le repli sur leur propre Communauté, la caricaturisation des souhaits de l’autre Communauté, et le refus du modèle fédéral belge, voient en la crise actuelle la preuve de la justesse de leur argumentation, sans se soucier un seul instant du quotidien de l’ensemble de nos concitoyens.  Comment sortir de cette impasse est de ce fait la question qui s’impose. La réponse la plus réaliste est de trouver un tronc commun, une troisième voie entre le confédéralisme (antichambre du séparatisme) et le refus de toute nouvelle avancée institutionnelle. Pour se faire, et c’est fort à la mode en ce moment, il serait intéressant de poser les 3 questions suivantes aux responsables politiques désireux de résoudre nos problèmes communautaires: -                           Etes-vous prêt(e) à réformer l’Etat sans tabou et à parler aussi bien de nouvelles régionalisations que de refédéralisations?-                           Souhaitez-vous améliorer le modèle fédéral belge et rejeter les tendances séparatistes ?-                           Vous engagez-vous à garder au niveau fédéral les mécanismes de solidarité interpersonnelle entre tous les citoyens belges ? Si la réponse est oui aux 3 questions, les partis flamands et francophones impliqués trouveront certainement un terrain d’entente équilibré et profitable à tous. Tout simplement parce que la confiance entre partenaires sera rétablie, que les Francophones auront reconnu le principe d’une véritable réforme de l’Etat et que les Flamands auront officiellement rejeté l’option séparatiste et confirmé le maintien de liens de solidarité forts.             Cette formule est la seule qui puisse permettre à notre pays d’entrer de pleins pieds dans le 21e siècle et de ranger définitivement dans les cartons le nationalisme flamingant de la N-VA, le fanatisme linguistique du FDF, le rattachisme féodal du RWF et les tendances séparatistes égoïstes. Une Belgique fédérale, efficace et solidaire se doit de voir rapidement le jour pour le bien de tous ses habitants et afin de reprendre son rôle d’exemple de convivialité multiculturelle au cœur de l’Europe. Il n’y a plus une seconde à perdre.  Gilles Vanden BurrePrésident du Comité de direction de l’asbl BPluswww.bplus.be

10:42 Écrit par Ensemble pour une Belgique pleine d'avenir - Samen voor een Belgi dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : rwf fdf nva rattachisme gendebien b plus separatisme belgique |  Facebook |

18/12/2007

Speed-dating

La vidéo de TF1 ne se lance pas ? Cliquez ici : http://tf1.lci.fr/infos/jt/0,,3655099,00-speed-dating-int...

Le speed-dating sur Euronews également :

http://www.euronews.net/index.php?page=info&article=4...

speed

13:53 Écrit par Ensemble pour une Belgique pleine d'avenir - Samen voor een Belgi dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

29/11/2007

Het Federale Pacte - La Pacte fédéral

Het federale Pact.  Dit Pact, een initiatief van de vzw BPlus (www.bplus.be), heeft de ambitie een vertrouwensklimaat te scheppen tussen de politieke verantwoordelijken van Noord en Zuid alsook tussen de inwoners van de Gemeenschappen en  Gewesten waaruit België bestaat. Hiermee wensen wij bij te dragen tot een positieve sfeer, waarin een staatshervorming gerealiseerd kan worden die ten goede komt aan alle Belgen, Vlamingen, Walen en Brusselaars, dit met respect voor elke taalgemeenschap. Zij die dit Pact ondertekenen verbinden er zich toe de erin opgenomen beginselen toe te passen, zonder evenwel zich hierdoor te binden aan B Plus. Het federale Pact heeft de steun gekregen van een aantal “peters en meters”, vooraanstaande Belgische politici van beide zijden van de taalgrens en behorend tot verschillende ideologische stromingen.  ·        Het federale model, onder meer gebaseerd op de interpersoonlijke solidariteit, is de staatsvorm die het best beantwoordt aan de eigenheid van België en van zijn deelgebieden.·        De evolutie van dit model mag in geen enkel geval leiden tot separatisme, dat onder welke vorm dan ook dient te worden afgewezen.·        Wij benadrukken de multiculturele meerwaarde van ons land, waarbij het aanleren van de andere landstalen moet worden aangemoedigd.·        De nodige regionaliseringen en herfederaliseringen van bevoegdheden zijn alleen geloofwaardig indien ze bijdragen tot het welzijn van alle burgers, in welk Gewest ze ook mogen wonen.·        Elke institutionele hervorming dient het federale model te moderniseren en efficiënter te maken.·        Wij geloven in de dialoog, het overleg en het wederzijdse begrip tussen de drie taalgemeenschappen van ons land.·        De samenwerking tussen de deelstaten betreffende hun respectievelijke bevoegdheden, is essentieel.

·        De federale overheid zal in mechanismen voorzien die belangenconflicten tussen Gewesten en/of Gemeenschappen kunnen oplossen.

Le Pacte fédéral.  Ce Pacte, à l’initiative de l’asbl BPlus (www.bplus.be), a pour ambition de créer un climat de confiance entre les responsables politiques du Nord et du Sud du pays et entre l’ensemble des habitants des Communautés et des Régions constituant la Belgique. Son objectif est de jeter les bases et d’établir un état d’esprit visant à réaliser une réforme de l’Etat au profit de tous les citoyens belges, Flamands, Wallons et Bruxellois, dans le respect de chaque groupe linguistique.  Les signataires de ce Pacte s’engagent donc à respecter les principes qui y sont énoncés, sans que cela ne les lie de quelque manière que ce soit à l’asbl BPlus. Le Pacte fédéral a reçu l’appui de plusieurs « parrains » et « marraines », étant des personnalités politiques belges de premier plan provenant des deux côtés de la frontière linguistique et de différents courants idéologiques.  ·        Le modèle fédéral, dont la solidarité interpersonnelle est un des piliers, est celui qui correspond le mieux aux réalités de la société belge et de ses différentes composantes.·        L’évolution de ce modèle ne peut en aucun cas mener au séparatisme, qui doit être rejeté sous toutes ses formes.·        La plus-value multiculturelle de la Belgique se doit d’être mise en valeur et l’apprentissage de la langue des autres Communautés intensifié.·        Les futures régionalisations et refédéralisations de compétences nécessaires ne peuvent être crédibles que si elles améliorent le bien-être de tous les citoyens belges, quelle que soit la Région où ils habitent.·        Toute réforme institutionnelle se doit de moderniser notre modèle fédéral et de le rendre plus efficace.·        Il nous faut oeuvrer constamment au dialogue, à la concertation et à la compréhension mutuelle entre les trois communautés linguistiques de notre pays.·        La collaboration entre les entités fédérées en ce qui concerne leurs attributions respectives sera développée.

·        L’autorité fédérale doit prévoir des mécanismes de résolution de conflits entre les Communautés et les Régions

Lijst van peters en meters – Liste des parrains et marraines.

    -          Freddy Willockx (SP-A)                         -  Anne-Marie Lizin (PS)-          Mia De Vits (SP-A) -          Louis Michel (MR)                                  -  Annemie Neyts (Open VLD)-          Florence Reuter (MR) -          Wilfried Martens (CD&V)                      -  Melchior Wathelet Senior (CDH)-          Mark Eyskens (CD&V) -          Christos Doulkeridis (Ecolo)                   -  Adelheid Byttebier (Groen)-          Josy Dubié (Ecolo)

17:44 Écrit par Ensemble pour une Belgique pleine d'avenir - Samen voor een Belgi dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : b plus pacte federal wilfried martens freddy willockx mia de vit |  Facebook |

17/11/2007

Mars voor einheid - marche pour l'unité

manifbis

14:00 Écrit par Ensemble pour une Belgique pleine d'avenir - Samen voor een Belgi dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : 18 novembre mars voor einheid marche pour l unite |  Facebook |

04/11/2007

B Day 11 novembre Jette

 bday

 Avis à la Population

Inquiétée par les querelles linguistiques risquant d'émietter le vieux royaume de Belgique,

l'O.T.U. (Organisation des Tribus Unies) a décidé de mener une opération de conciliation dans

un microcosme reflètant l'état de la nation. En effet, dans la douce commune de Jette, les rues

parallèles "des Flamands" et "des Wallons" se rejoignent dans le "Square des Bruxellois".

Le 11 novembre 2007, date anniversaire de l'Armistice des braves,
".be-day for

peace"

ce territoire sera aménagé en "Zone de Solidarité": Tout ressortissant des tribus flamande,

wallonne ou bruxelloise pourra y métisser en toute liberté les richesses de son folklore: rituels

culinaires, danses et chants initiatiques, habits et oriflammes de parade... sous la protection

du corps de pacification de l'O.T.U. composé de volontaires belges allochtones (congolais,

hollandais, pakistanais, brésiliens, français...) et faire la kermesse pendant le concert
".bemore

.be one"de chanteurs et musiciens belges et visiter l'exposition ".beautiful"

de plus de 36 artistes belges contemporains au Belgicarium

Infos pratiques

Concert ".be-more, be-one "

Où: à Jette dans la rue des flamands, la rue des wallons, le square des bruxellois ainsi que le couloir des

germanophones dans la chaussée de Wemmel.

Quand: le dimanche 11 novembre, entre 15 h et 22 h

Accès: gratuit pour tous.

Quoi: Concerts jazz, rock, reggae..., animations de rues, lâchers de ballons tricolores, déguisement noir,

jaune, rouge et bleu, décorations diverses, frites, boudins, caricoles et ... votre convivialité de bon belge.

Exposition ".be-autiful ?" au Belgicarium

Où: au Belgicarium, 99 de la chaussée de Wemmel, en face de la maison communale.

Avec un vernissage: le dimanche 11 novembre entre 15 et 22 h

Accessible: du 11 novembre au 7 décembre, tous les vendredi, samedi et dimanche de 11 à 21 h; Visites

guidées sur demande, notamment pour les écoles.

Dévernissage: avec Bal tricolore le vendredi 7 décembre

Prix d’entrée: 5 € pour les généreux, 3 € pour les habitants de Jette, les anciens combattants et retraités,

les chômeurs et assimilés, 1 € pour ceux qui n'ont pas l'âge de voter, Gratuit pour les riverains et donateurs

porteurs d'un laisser-passer

Infos complémentaires: www.be-day.be

Bericht aan de bevolking

Verontrust door de taalkundige strubbelingen die het oude koninkrijk België dreigen te

versplinteren, heeft de United Tribes Organisation (U.T.O.) beslist een solidariteitsoefening te

houden

in een microcosmos die de staat van het land weerspiegelt. Inderdaad, in de lieflijke

gemeente Jette komen de Vlamingenstraat en Walenstraat samen uit op het

BrusselaarsPlein.

Op 11 november 2007, wapenstilstand der dapperen, ‘.be-day for peace’

zal dit gebied omgevormd worden tot ‘kruisingszone’ waar alle leden van de Vlaamse,

Waalse of Brusselse stammen uitgenodigd zijn om in alle vrijheid de rijkdommen van hun

folklore te multiculturaliseren: culinaire riten, initiatiedansen, klederdrachten,

paradevaandels… onder het toezicht van het pacificatiecorps van de U.T.O. (allochtone

Belgische vrijwilligers: Congolezen, Marokkanen, Nederlanders, Pakistanen, Brazilianen,

Fransen, …). Ze zullen ook

naar het
‘.be-more, .be-one’ concert luisteren, de ".be-autiful" tentoonstelling van meer

dan 50 hedendaagse Belgische kunstenaars bezoeken en samen feestvieren.

Praktische informatie

Concert .be-more, .be-one

Waar: in de Vlamingenstraat, de Walenstraat, het Brusselarenplein en de Duitse Corridor in de

Wemmelsesteenweg (speciaal voor de gelegenheid ingericht), te Jette

Wanneer zondag 11 november tussen 15 en 22 uur.

Toegang: Gratis voor iedereen.

Wat: concerten: folk, jazz, rock, reggae… Straatanimatie, oplaten van driekleurenballonnen, verkleedkleren in

zwart, geel, rood en blauw, diverse versiering, frietjes, worsten, mosselen en jullie Belgische sympathieën

Tentoonstelling .be-autiful in het Belgicarium

Waar: in het "Belgicarium", Wemmelsesteenweg 99 tegenover het gemeentehuis.

Vernissage: zondag 11 november tussen 15 en 22 uur

Wanneer: van 11 november tot 7 december, iedere vrijdag, zaterdag en zondag van 11 tot 21 uur.

Slotfeest: driekleurenbal op vrijdag 7 december

Persconferentie: woensdag 31 oktober om 11 uur in het Belgicarium

Toegang: 5 €: Volwassenen; 3 € voor de bewoners van Jette, oud-strijders en werklozen.; 1 € voor nietstemgerechtigden;

gratis voor de wijkbewoners, donoren en sponsors (door middel van een diplomatiek

vrijgeleide)

voor meer inlichtingen: www.jette.be


18:29 Écrit par Ensemble pour une Belgique pleine d'avenir - Samen voor een Belgi dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : b-day b day jette |  Facebook |