21/10/2008

BPlus se mobilise pour organiser le 21 juillet à Liège!

B Plus veut un vrai 21 juillet à Liège

P.V.

Mis en ligne le 21/10/2008

Le mouvement unioniste et fédéraliste a remis un projet à la Ville de Liège. Fêter la Wallonie ou l'amitié avec la France, c'est bien, disent ses responsables. Mais pourquoi snober l'occasion de s'ouvrir aux autres communautés du pays ?

Malgré les volontaires pour Bruxelles immortalisés par le tableau de Charles Soubre, malgré le canon redoutable de Charlier-Jambe-de-Bois, malgré le rôle majeur joué à l'aube de l'indépendance belge par les Charles Rogier, Joseph Lebeau, Paul Devaux, Walthère Frère-Orban et tant d'autres principautaires, les manifestations du 21 juillet à Liège manquent singulièrement de visibilité et de soutien officiel. Le feu d'artifice et les réjouissances, c'est pour le 14 juillet. Une semaine après, les Liégeois qui veulent manifester leur attachement à leur pays n'ont pas d'autre solution que de se rendre à Bruxelles, ce qu'ils sont nombreux à faire.

Qu'à l'avenir, la Fête nationale ne soit plus snobée en Cité ardente, c'est le défi que voudrait relever la section liégeoise du mouvement fédéraliste et unioniste B Plus, dont l'audience n'a cessé de croître ces dernières années, tant au nord qu'au sud du royaume. Ses responsables ont remis à la Ville un projet dont l'examen est soumis au service des grands événements et, in fine, au bourgmestre.

L'organisation citoyenne a au moins pour elle de ne pas être novice en la matière, ayant déjà à son actif la tenue de fêtes flamandes en Région wallonne et vice versa, ainsi que la participation avec la Ville de Huy à une semaine belge autour du 21 juillet 2007. A Liège même, B Plus avait notamment mis sur pied, en décembre dernier, une rencontre de jeunes des trois Communautés, qui fut couverte par TF1 et la RAI 2.

Un Village belge

Les festivités proposées aux édiles liégeois ne ramènent en rien à "la Belgique de papa" : il s'agit, précise un communiqué, de célébrer "une Belgique moderne, multiculturelle et tolérante". Sans aucune publicité, un groupe facebook a déjà suscité en deux mois l'adhésion de quelque 300 Liégeois à cet objectif...

Le cœur de la Fête nationale à Liège devrait se situer à l'espace Tivoli ou place Saint-Paul. Au menu figureraient des concerts de groupes venus des quatre coins du pays, un bal populaire, un feu d'artifice. A côté de la scène se déploierait un village de saveurs belges, toutes les régions étant là aussi présentes. Expositions, musées gratuits, spectacles divers... pourraient se greffer à l'ensemble. Coorganisateur avec la Ville, B Plus mettrait ses bénévoles à disposition et irait même à la chasse aux subsides.

La décision est à présent entre les mains du collège.

3 QUESTIONS À nicolas parent

(P.V.)

Mis en ligne le 21/10/2008

Vice-président national de B Plus et membre de sa section liégeoise

Votre proposition vise-t-elle à faire contrepoids aux Fêtes de Wallonie et au 14 juillet, très fêté à Liège ?

B Plus défend l'idée fédéraliste qui implique un espace fédéral mais aussi un espace pour les Régions. Nous ne sommes pas animés par la nostalgie du drapeau, des anciens combattants, mais par le souhait de favoriser l'ouverture vers les autres communautés. Le 21 juillet est une bonne occasion pour cela. On pourrait faire venir des artistes de Tongres ou des germanophones et rappeler jusqu'où s'étendait la principauté de Liège. Cela n'empêche pas de fêter l'amitié avec la France, comme le font beaucoup de Liégeois qui ne sont pas pour autant des rattachistes potentiels. Les Liégeois sont très attachés à la Belgique fédérale. La pétition de Marie-Claire Houart pour l'unité est partie d'ici.

Que comptez-vous faire si la Ville ne donne pas une suite positive à votre projet ?

Nous avons déjà organisé des événements sans soutien ou avec un soutien minimum des villes. Mais cela nous limite, évidemment. Nous ne sommes pas appuyés par un consulat ! L'ambition du projet dépendra du soutien qu'il recevra ou non des autorités communales, mais il y aura un projet de toute manière. On peut essayer de fédérer différentes initiatives privées qui existent déjà. Ce serait forcément modeste et ce serait dommage parce qu'on a là l'occasion d'offrir une vision plus en adéquation avec la réalité.

D'autres projets d'actions en province de Liège ?

Oui, nous avons l'intention de continuer à organiser des débats pour sensibiliser les jeunes, notamment à l'Université. Cela nous intéresserait particulièrement de mettre en face-à-face Jean-Marie Dedecker et le président de B Plus Tony Mary, qui est aussi un Flamand. Ce serait l'occasion de montrer qu'en Flandre, il n'y a pas que Dedecker, De Wever et Dewinter.

 

 

15:05 Écrit par Ensemble pour une Belgique pleine d'avenir - Samen voor een Belgi dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.