27/02/2008

La NVA fait chanter le CD'V

La constitution du gouvernement fédéral n'en finit pas d'irriter les nationalistes flamands de la NVA.

Après des accords obtenus sur le budget et le premier de paquet de réformes institutionnels, Bart de Wever et ses troupes ont décidé de ne pas soutenir le gouvernement fédéral définitif piloté... par le partenaire du cartel, Yves Leterme (CD'V).

La stratégie du NVA à l'égard des négociations institutionnelles s'en trouve dévoilée. En effet, ce retrait affaiblit le CD'V puisque c'est la famille libérale qui passe "symboliquement" en tête au niveau fédéral. Résultat, le CD'V s'est rangé dès aujourd'hui sur le discours de la NVA pour éviter l'éclatement du cartel.

Une preuve ? Ce 27 février, au parlement flamand, les élus CD'V, ont balayé d'un revers de la main la proposition de création d'une circonscription fédérale (qui permettrait aux Belges de voter pour des élus à dimension nationale par delà la frontière linguisitique d'Arlon à Ostende). La veille, Etienne Schouppe (tout comme Yves Leterme précédemment), président du CD'V était pourtant nettement moins catégorique :

"Le président Schouppe relativise : « Il n’y a pas de raisons de rompre le cartel. Nous continuerons de collaborer étroitement et de nous informer mutuellement, comme nous le faisons depuis la création de Verhofstadt III. Nous travaillons déjà dans cette relation particulière. » Voilà qui n’empêche pas des CD&V de se demander « si les partenaires accepteront ça » (le cartel moitié dedans, moitié dehors). Ni de s’inquiéter pour juillet : « Si la N-VA refuse alors l’accord, par exemple car elle rejette la circonscription fédérale si elle y figure, il y aura un problème dans le cartel… »" (Le Soir, 26/02)

Entre temps, il est vraisemblable que les troupes de Bart de Wever aient exercé un fameux chantage sur les rangs du CD'V. Entre les lignes, toutes concessions pour améliorer le fédéralisme seront sanctionnées par l'éclatement du cartel.

Enfin, il convient de rappeler que statutairement, le parti de Bart de Wever conditionne sa participation au gouvernement à un vote de ses militants. Quitter les négociations permet donc à Bart and co d'éviter un déchirement interne entre militants voir d'être affaibli au sein de son petit parti.

21:14 Écrit par Ensemble pour une Belgique pleine d'avenir - Samen voor een Belgi dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nva nv-a cd v bart de wever etienne schouppe yves leterme |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.